top of page
  • Writer's pictureFrederick Breville

ESSAI MERCEDES CLASSE C 180

Introduction:


La nouvelle génération de la Classe C – W206, modèle emblématique de la marque de Stuttgart, vient de débarquer sur nos routes. Véritable best-seller du constructeur Allemand, la Classe C se rapproche davantage de sa grande sœur, la Classe S, aussi bien sur le plan technologique que stylistique. Nous l’avons essayé le temps d’une journée et voici notre verdict.


Design :


A l’instar de sa rivale de toujours la BMW Série 3 qui elle, mise sur un design agressif et sportif, la Classe C joue plutôt la carte du raffinement et de l’élégance. Notre modèle d’essai, en finition Avantgarde Plus Line, est selon nous le « sweetspot » de la gamme en matière d’esthétisme. L’allure générale de la voiture rythme avec prestance, simplicité et classe (sans jeux de mot). A l’avant, la calandre a été redessinée rappelant au passage celle de la Classe E. Les feux se sont affinés tandis que le chrome résiste sur les côtés. De profil, on retrouve une ligne plus fluide et une silhouette affinée. A l’arrière, la ressemblance avec la Classe S est flagrante avec des feux en deux parties et une double (fausse) sortie d’échappement. Sur les modèles équipés du pack AMG, le style est évidemment plus dynamique, surtout avec les jantes de 19 pouces.


Habitacle :


A bord de cette Classe C, on se croirait presque dans le cockpit d’un avion de chasse. Le ton est donné grâce aux matériaux flatteurs et la qualité d’assemblage de l’habitacle. Ici, rien n’est mis au hasard,la planche de bord se modernise davantage et accueille deux grands écrans et si les commandes physiques se font rares, le tactile est devenue maitre à bord. En effet, sur la console centrale, trône un écran tactile de 12,3 pouces qui regroupe l’ensemble des fonctionnalités de l’excellent système d’info-divertissement MBUX. Ce système qui a évolué avec son temps permet aujourd’hui une utilisation plus intuitive mais aussi très personnalisable. Même son de cloche derrière le volant multifonction doté d’un écran de 11,9 pouces (légèrement plus petit sur les modèles d’entrée de gamme) qui fait office de cadran. Ce dernier est également personnalisable avec trois combinés d’instruments possibles ; Classique, Discret ou Sport. Enfin, les aérateurs méritent une mention spéciale surtout lorsqu’elles sont éclairées via le « ambient lighting ».

Au niveau de l’habitacle, le confort est omniprésent ainsi que l’excellente ergonomie. Une fois la position de conduite trouvée, les commandes se manient de façon intuitive même si l’adoption du 100% (ou presque) tactile nécessite un temps d’adaptation. Les places avant comme arrière, accueillent confortablement les passagers avec un espace généreux tant au niveau des jambes qu’au niveau de la garde au toit. Il faut dire que la Classe C cuvée 2022 est plus longue de 6 cm par rapport à la W205 et profite d’un empattement plus long de 2,5 cm. Le coffre reste quant à lui dans la moyenne avec ses 455 litres.


Conduite :


Toute la gamme de Classe C est équipée soit d’une hybridation légère en 48V ou de motorisations Plug-In Hybrid. En d’autres mots, toutes les Classe C nouvelle génération bénéficie du « Duty-Free » annoncé par le gouvernement lors du dernier exercice budgétaire. Notre modèle d’essai était une C180 Mild Hybrid. Certes, on aurait préféré une motorisation plus puissante mais que vaut ce moteur d’entrée de gamme ? La C180 est équipée d’un quatre cylindre 1496cc suralimenté qui développe dans cette déclinaison 170 ch et 250 Nm de couple. Les accélérations sont satisfaisantes et le 0 à 100 est abattue en 8,6 s avec une vitesse de pointe de 231 km/h.


N’ayant aucunes prétentions sportives, la C180 se distingue par son caractère doux et couplé à une boite automatique à double embrayage 9G-Tronic, la conduite est particulièrement raffinée. Les suspensions effectuent un travail de filtrage exemplaire et les trajets y sont plus agréables. Au niveau du châssis, les ingénieurs de la marque à l’étoile ont réussi l’exercice avec brio. La tenue de route est sécurisante tandis que la direction est précise. Le train avant étant aussi très agile, la Classe C est suffisamment dynamique pour vous procurer du plaisir. Cependant, ce dynamisme est vite dépassé si vous changez de rythme pour une conduite plus sportive. Cela viendrait selon nous de la boite de vitesse qui rétrograde brusquement de deux, trois ou même quatre rapports. De ce fait, le 1,5 litre est abruptement propulsé de 1,500 tr/min à plus de 4,000 tr/min lors des changements de tempo. Nous recommandons donc une conduite plus douce et plus adapté à cette motorisation.


Consommation :


Un des points forts de cette nouvelle Classe C est sans aucun doute sa consommation en carburant. Nous avons débuté notre essai avec une autonomie de 270 km. Nous avons sillonné les routes de l’Ouest (environ 100 km) tout en essayant les différents modes de conduite (eco, normal, sport) et sommes rentrés au showroom avec 243 Km d’autonomie ! Un véritable exploit rendu possible grâce à la batterie 48V qui soulage le moteur lors des phases d’accélérations ou des démarrages en côtes. Vous pouvez donc vous attendre à une consommation inférieure aux 5,0 L/100 km !


Verdict :


La Mercedes Classe C, millésime 2022, s’en sort avec mention « Très Bien ». C’est indéniablement un véhicule qui va plaire et qui va bien se vendre. Le design est soigné, l’habitacle est moderne et luxueux tandis que les motorisations sont adaptées à la plupart des usagers de la route. Cerise sur le gâteau, elle fait face à une compétition quasi inexistante !


Les Plus :


Look raffiné

Habitacle moderne

Consommation

Prix


Les Moins :


Confort sur version AMG (Jantes 19 pouces)

Volume du coffre


Prix à partir de Rs 2,650,000

Prix du modèle essayé: Rs 2,820,000




28 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page