top of page
  • Writer's pictureFrederick Breville

Essai BYD SEAL

Intro :

Il y a quelques mois, une nouvelle marque faisait son apparition sur nos routes. BYD (BUILD YOUR DREAMS), deuxième constructeur mondiale de véhicules électriques derrière Tesla, est entrée sur le marché avec la BYD ATTO 3. Voiture que nous avons essayé et grandement apprécié. L’offre du constructeur s'agrandit aujourd’hui avec l’arrivée de la BYD SEAL. Une berline premium qui dispose d’un arsenal technologique impressionnant et d’un rapport/qualité prix imbattable.




Design :

La BYD SEAL se distingue par son design futuriste et élégant. Avec ses lignes épurées, sa silhouette aérodynamique et ses finitions de haute qualité, elle offre une esthétique moderne qui attire les regards. Le design extérieur est complété par des caractéristiques uniques, telles que les phares en forme de boomerang et une calandre élégante, qui donnent à la voiture un caractère distinctif. L’allure sportive n’a pas été oubliée puisque vue de profil, la SEAL dégage bien des airs de Taycan ! L’arrière quant à elle est plus consensuelle, avec des optiques liées par un faisceau lumineux qui traverse la poupe. Cela dit, en voulant probablement « trop » bien faire, quelques éléments superflus comme la mosaïque de points chromés sur les custodes ou le diffuseur arrière façon voiture de course auraient pu ne pas faire partie de cet ensemble stylistique. Cela dit, en matière d’aérodynamisme, la SEAL dispose d’un Cx sous 0.22, la plaçant parmi les meilleurs du marché.




Habitacle :

Comme sur l’Atto 3, la SEAL dispose d’un habitacle tout simplement impressionnant conçu dans les règles de l’art ! La planche de bord, recouverte d’un daim artificiel façon alcantara, procure une touche de sportivité. Les informations sont affichées sur un duo d’écrans flottants (et un affichage tête haute), dont le principal (15,6”) est pivotant ; une particularité de la gamme BYD qui donne le choix entre un format portrait ou paysage. Android Auto et Apple CarPlay sont parfaitement intégrés, offrant une connectivité fluide. En revanche, la quasi-totalité des fonctionnalités de la voiture se contrôlent à travers l’écran central. Il faut malheureusement, dans certains cas, se perdre dans les menus et sous menus du système d’info-divertissement avant de pouvoir réussir une opération.




Comme chez Tesla, la console centrale propose deux espaces dédiés à la recharge par induction pour smartphone et la visualisation 3D, rendue possible par les caméras à 360°. Les audiophiles en auront également pour leur argent grâce à l’exceptionnelle sonorisation à 12 haut-parleurs signée Dynaudio. En termes d’équipements, la SEAL dispose de : l’aide au maintien dans la trajectoire (que nous avons désactivé durant la majeure partie de notre essai), l’alerte de collision avant, le freinage automatique d’urgence, l’alerte de collision arrière, l’alerte de trafic transversal arrière et le freinage de trafic transversal arrière, l’assistance au maintien de la voie, l’assistance au changement de voie et le maintien de la voie en cas d’urgence, le régulateur de vitesse adaptatif et le régulateur de vitesse intelligent. Bref, une liste importante d’aides à la conduite permettant à la SEAL de revendiquer un système de conduite autonome de niveau 2.





Au niveau de l’habitabilité, les passagers seront enchantés par le toit panoramique spacieux, qui inonde l'intérieur de luminosité et contribue à la généreuse hauteur sous plafond de cette berline. L’espace aux jambes est satisfaisant et le niveau du plancher par rapport aux sièges est bien étudié, procurant une position plus confortable que certains modèles concurrents. De plus, la possibilité de glisser ses pieds sous les sièges avant offre la liberté d'étendre les jambes à sa guise. En ce qui concerne le volume de chargement, la SEAL allie 402 litres pour le coffre et 53 litres pour un espace de rangement sous le capot.

Conduite :

Au chapitre de la conduite, la BYD SEAL nous a collé au siège ! Avec ses 530 ch dans cette version quatre roues motrices (elle est aussi disponible en propulsion avec 313ch) avec un 0 à 100 km/h en seulement 3,8 s, la SEAL s’est montrée particulièrement radicale ! Reposant sur la plate-forme maison baptisée e-platform 3.0, en 800V, sa principale particularité est l'intégration du pack de batterie (LFP type "blade", spécialité BYD) à la structure même du châssis, permettant ainsi une rigidité accrue. La direction est précise, l’amortissement piloté est ferme et contrôle bien les mouvements de caisse et lui permet une réelle agilité sur routes sinueuses malgré son poids de 2,185kg. Au niveau du freinage, il aura fallu un léger temps d’adaptation avant de maîtriser le mécanisme de freinage de ce véhicule. Techniquement, elle peut se conduire d’une seule pédale. Lorsque vous relâchez l’accélérateur, comme bon nombre de véhicules électriques, la voiture ralentit. Mais lorsque vous avez 530 ch à disposition, croyez-en notre expérience, la pédale de frein est constamment sollicitée !




Consommation :

En toute honnêteté, notre essai d’une journée ne nous aura pas permis de jauger avec exactitude la consommation en énergie de la BYD SEAL. Premièrement, parce qu’il nous aurait fallu garder le véhicule quelques jours pour effectuer des tests réels en condition normale. Puis, en une journée d’essai, avec 530 ch et 670 Nm de couple, c’était plaisir avant, travail après ! Cependant, en bon essayeur automobile que nous sommes, sur le trajet du retour (Tamarin – Plaine Lauzun) nous nous sommes efforcés de réinitialiser l’ordinateur de bord et d’adopter une conduite plus écolo…Verdict : 13,7 kWh/100 km. Avec une batterie de 82,5 kWh, l’autonomie annoncée de 520 km nous semble plus que réalisable !

Verdict :

Si vous enlevez entièrement les idées reçues et les préjugés de l’équation, faites-vous plaisir avec la BYD SEAL. Cette berline hors du commun possède l’un des meilleur rapport/qualité prix du marché actuellement. Si le style, la conduite et le niveau d’équipement ne laissera personne indifférents, la question principale de tous ceux qui se sont intéressés à la voiture durant notre journée d’essai était: « l’auto chinois la bon ça ? » A cette question, seul le temps nous le dira mais si nous en avions les moyens, nous l’aurions acheté cette SEAL…

Les Plus :

Performances

Équipement

Design

Les Moins :

Habitacle un peu trop « bling-bling »

Tarifs :

Prix à partir de Rs 2,995,000

Prix du modèle essayé : Rs 3,300,000






1,461 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page