top of page
  • Writer's pictureFrederick Breville

ESSAI BMW SÉRIE 2 GRAN COUPÉ

Introduction


La nouvelle avait fait couler beaucoup d’encre en 2019 lorsque BMW annonçait l’abandon de la propulsion sur sa Série 1. À l’exception de la Série 2 Active Tourer (conçue sur une base de Mini Countryman), la série 1 de troisième génération est la première traction de la marque bavaroise. Quelques mois plus tard, nous voici au volant de la série 2 Gran Coupé qui comme la Série 1 hérite de cette « fameuse » plateforme à traction avant.


Design


Avec cette Série 2 Gran Coupé, BMW fait son entrée sur le segment très restreint des coupés-4 portes compacts premiums. Dans sa ligne de mire se trouve une certaine Mercedes CLA qui jouit d’une excellente cote de popularité sur nos routes. Au niveau du design, la Série 2 Gran Coupé, à l’instar de sa rivale, mise sur un design plus agressif. La face avant est marquée par ces énormes haricots et reprend à travers des optiques effilées, la signature lumineuse désormais bien connue de la marque. Qui dit coupé-4 portes dit aussi portes sans encadrement et chute de pavillon. Ces ingrédients, bien présents sur cette Série 2 Gran Coupé, accentuent le côté sportif du véhicule. Le pack M Sport de notre modèle d’essai vient rajouter des muscles à cet ensemble avec des jantes de 18 pouces. L’arrière est selon nous trop massif et trop chargé – à vous d’en juger.


Vie à bord


BMW a toujours été une référence en termes d’ergonomie et cette Serie 2 Gran Coupé n’échappe pas à la règle. Le plus chanceux des occupants est sans aucun doute le conducteur. Celui-ci profite d’une excellente position de conduite (comme toujours chez BMW) ainsi que d’une planche de bord légèrement dirigée vers lui. Les commandes sont facilement accessibles et la finition est irréprochable. Le cadran digital, bien que moins spectaculaire que celui de la finition supérieure, accueil de manière plus traditionnelle les différentes informations. Le design de la console centrale est dans l’air du temps. On retrouve un écran de 8,8 pouces doté de l’excellent système d’info-divertissement BMW Live Cockpit (10,25 pouces en option) ainsi qu’une multitude de commandes pour les différentes fonctions du véhicule.


Le problème de ces « coupés-berlinisés » se situe souvent au niveau de l’espace à bord. Si les places avant sont accueillantes, tel n’est pas le cas des places arrière. Les grands gabarits auront un peu de mal au niveau de la garde au toit surtout pour les longs trajets. Cela dit, pour les moins grands, l’espace est tout à fait convenable. On aurait néanmoins opté pour des coloris plus clairs afin de rendre cet habitacle plus lumineux. Le cuir noir ainsi que les vitres teintées laissent peu de place à la lumière du jour ! Le coffre, lui dispose, d’un très bon volume de chargement de 460 L. Cependant l’accès du coffre est un peu étroit pour des bagages plus volumineux.


Conduite


Venons-en aux faits! Trois cylindres, 1499 cc et traction avant…pas vraiment BMW non? Or détrompez-vous car dès les premiers tours de roues, cette sensation si unique aux modèles de la marque munichoise est bien au rendez-vous! Les ingénieurs ne pouvaient se permettre un faux pas car ce qui différencie les BMW des autres constructeurs, c’est bien le plaisir de conduite. Malgré des mensurations généreuses (Longueur 4,52m – Largeur 1,80m – Hauteur 1,42m), la prise en main du véhicule se fait de manière naturelle. Une fois sur route, même les plus pessimistes vont retrouver le sourire. Le petit moteur turbocompressé développe 140 ch et 220 Nm de couple. Pas très impressionnant sur papier on vous l’accorde mais associé à des suspensions bien calibrées et une transmission automatique 7 rapports à double embrayage, l’ensemble est cohérent! Les performances sont bluffantes pour un si petit moteur et les 100 km/h sont atteints en seulement 8,7 secondes. Au niveau de la tenue de route, même s’il s’agit d’une traction avant, il est possible de prendre du plaisir. Le calibrage de la suspension et de la direction permet une conduite engageante comme le permet une propulsion. Malgré un léger sous-virage (plutôt amusant) en conduite sportive, la voiture ne perd pas en dynamisme. Le freinage est quant à lui de premier ordre.


Consommation


À ce chapitre, nous devons être honnêtes. Il a été difficile de mesurer avec précision notre consommation tant nous avons pris du plaisir à son volant. Après une journée d’essai en conduite sportive, l’ordinateur de bord affichait une moyenne de 8,5 L/100km. Un chiffre prometteur car en conduite normale, cette moyenne n’aura aucun mal à descendre sous la barre des 6,0 L/100km !


Verdict


BMW a réussi le pari de préserver son ADN sur cette Série 2 Gran Coupé. Troisième véhicule de la marque à être dotée de l’appellation « Gran Coupé », elle possède plus d’une corde à son arc. Son succès commercial est donc une évidence sur le marché local.


Les Plus :


Look sportif en version M Sport

Equipement

Plaisir de conduite

Les Moins :


Manque de luminosité au sein de l’habitacle dans la configuration essayée

Garde au toit aux places arrière

Ouverture étroite du coffre


La Série 2 Gran Coupé est disponible à partir de Rs 2,516,000.00






15 views0 comments

Recent Posts

See All

Comments


bottom of page